Littéralement, l’artisan bijoutier est une personne capable d’assurer tous les stades de l’évolution d’un bijou : création, transformation, réparation et éventuellement commercialisation. L’artisan bijoutier est un professionnel (entreprise individuelle ou société) qui doit être inscrit au Registre des Métiers et au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) s’il vend les produits qu’il a créés. Pour cela, il dépose un dossier d’immatriculation d’entreprise auprès du Centre des Formalités des Entreprises (CFE) de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat dont il dépend et qui est déterminée par les coordonnées de son siège social.

Les métiers de joaillier, bijoutier, gemmologue ont indéniablement des points communs et pourtant, chacun d’entre eux présente des caractéristiques essentielles qui les distingue.

Joaillier et bijoutier, des singularités pour se distinguer !

  • Le joaillier est un artiste capable d’utiliser les pierres précieuses pour créer de magnifiques bijoux auxquels le terme logiquement associé est « joyaux ». Le joaillier se distingue ainsi du bijoutier par sa compétence et son aptitude à travailler les pierres telles qu’elles se présentent, créant un bijou qui mettra en valeur leur forme, leur éclat et leurs teintes.

Le joaillier peut être artisan joaillier, détenir une boutique et s’occuper de la vente de ses bijoux.

  • Le bijoutier est, par définition, le métier exercé par la personne qui détient une bijouterie, incluant la création et la réparation de bijoux. L’artisan bijoutier se sert de pierres « manufacturées » en amont de leur travail afin que soit rendue possible la fabrication de plusieurs bijoux identiques. Tandis que l’artisan joaillier est à même de réaliser une bague sur mesure en suivant vos informations, vos envies et vos goûts en partant d’une pierre uniquement façonnée par la nature.

En règle générale, le bijoutier ne vous donne pas l’opportunité de modifier les bijoux exposés en vitrine de sa boutique, mis à part la mise à la taille d’une bague ou le service rendu du changement du bracelet des montres.

Joaillier et bijoutier, une formation pour se rapprocher !

La formation CAP « Art du bijou et du joyau » et la formation CAP « Arts et techniques de la bijouterie-joaillerie », qui interviennent après la classe de 3ème et qui se déroulent sur deux ans se concrétise par le diplôme de bijoutier-joaillier. Après le CAP, les diplômés peuvent intégrer la formation au Brevet des Métiers d’Art (BMA) qui se déroule sur deux ans supplémentaires.

La formation pour obtenir le Diplôme des Métiers d’Arts (DMA) est ouverte après le lycée (titulaires du bac) ou après un des CAP bijouterie-joaillerie (titulaires du CAP). C’est la formation la plus recherchée et la plus valorisante et c’est avec une formation similaire que le bijoutier-joaillier pourra faire évoluer son activité vers le statut d’artisan bijoutier ou d’artisan joaillier travaillant en boutique et/ou en atelier.

 

La haute joaillerie, comment se distingue t’elle ?

La haute joaillerie se distingue dès l’atelier, par la qualité du travail et la qualité des matériaux employés pour la fabrication d’un bijou (joyau). La haute joaillerie tire avantage des pierres d’exception et des « gemmes » sans équivalents tandis que la joaillerie met à profit des pierres d’une rareté moins avérée. La bijouterie quant à elle, adopte des pierres calibrées pour « rentrer dans le moule », sans distinction entre l’une et l’autre.

La haute joaillerie est le domaine de l’ambition et de la légende : l’ambition du joaillier qui crée des bijoux d’exception, des bijoux uniques à partir de pierres surprenantes, inattendues et singulières, et les légendes rattachées aux pierres précieuses utilisées en haute joaillerie. Des histoires romancées qui valorisent un peu plus les pierres et amplifient le rêve qu’elles offrent au destinataire du bijou.

La gemmologie, l’association entre les « pierres gemmes » et l’art de la création

Les termes « pierres » et « gemmes » sont associés pour désigner l’ensemble des pierres précieuses, au-delà des quatre classiques qui sont le diamant, le rubis, l’émeraude et le saphir. Les pierres de qualité « gemme » sont toutes issues d’un minéral transparent et parfaitement pur, résistant aux rayures et peu sensible à l’érosion.

Depuis qu’il est possible de reproduire du saphir et du rubis de façon industrielle, la gemmologie est devenue un art majeur, en charge de définir et de confirmer quelles sont les pierres nobles qui seront utilisées en joaillerie et haute joaillerie.

L’orfèvrerie, y-a-t’il un lien avec la bijouterie et la joaillerie ?

L’orfèvrerie peut être liée à la bijouterie et à la joaillerie. L’orfèvre travaille l’or, l’argent massif et éventuellement le métal argenté pour fabriquer différentes pièces principalement dédiées aux arts de la table, au culte et à tout ce qui touche à la décoration intérieure d’un lieu. L’orfèvre est un artiste qui exprime sa créativité à travers certaines techniques qui perdurent. Les pièces artistiques d’orfèvrerie ainsi réalisées sont les bienvenues dans la boutique d’un bijoutier, insérant de la diversité au milieu des bijoux.

Depuis quelques années maintenant, la bijouterie et par là même les métiers de créations de bijoux, subissent un changement essentiel en se tournant vers le secteur de la grande distribution et pour être ainsi distribués, la fabrication des bijoux devient industrielle et non plus artisanale ; plus de création en un exemplaire unique. L’artisan bijoutier ou l’artisan joaillier devient le créateur de l’exemplaire du bijou qui va être reproduit en des centaines voir des milliers d’exemplaires. La bague, le collier, la parure, le bracelet et même l’alliance de fabrication artisanale se transforme en « exemplaire 0 ».

Les bijoutiers diversifient leurs ventes, allant des bijoux de créateurs (artisan bijoutier ou artisan joaillier) aux bijoux fantaisie haut de gamme ou non.