Avec la crise sanitaire du Covid-19 et le confinement obligatoire, nombreuses sont les boutiques qui n’ont d’autre choix que de se réinventer pour continuer à vendre.
Quelles sont les alternatives à la vente traditionnelle en boutique ? Bijorhca Paris en a déniché 10 pour vous !

1) Le drive

S vous avez une boutique, pourquoi ne pas proposer à vos clients de venir chercher leurs achats en mode Drive ? L’activité à l’intérieur du commerce demeure en effet autorisée à condition de laisser la porte fermée et de ne pas accueillir de client.

Comment faire alors ?
⦁ La commande et le paiement doivent se faire par internet (si vous n’avez pas de site, l’échange peut se faire par mail et le client peut faire un virement bancaire par exemple.) Surtout on évite les contacts le jour J avec échange d’argent ou de chèque. Vous pouvez utiliser les solutions de paiement Paypal Pro, Paylib ou Lydia.
⦁ Fixer ensuite 1 créneau horaire fixe dans la semaine où les acheteurs pourront venir chercher leur achat (ex : tous les jours de 14h à 16h). L’idéal étant de pouvoir donner des RDV pour que les gens ne se croisent pas.
⦁ Respecter les consignes de sécurité : masque, gants, 1 mètre entre chaque client
⦁ Préparer la commande en amont, que la personne n’aie qu’à la prendre en arrivant (les sacs papiers sont l’idéal).
⦁ Mettre par exemple une table devant la porte d’entrée pour bien signifier que l’entrée n’est pas permise mais permettre également l’échange, à bonne distance.

2) La livraison à domicile

Vous avez également l’option livraison. Que vous vous en chargiez vous-même ou que ce soit une tierce personne qui le fasse (vous pouvez faire livrer par Ups, DHL, Stuart…), pensez à respecter les consignes de sécurité et vous munir d’une attestation.

Deux cas de figures sont envisageables mais dans chacun, mieux vaut que le paiement soit réalisé au moment de la commande (cf ci-dessus) :
1) La livraison peut s’effectuer en boîte aux lettres : c’est le plus simple, et le plus sécurisé.
2) Le paquet n’entre pas dans la boîte aux lettres : le livreur prévient le client ou la personne désignée de son arrivée (en frappant ou en sonnant), dépose le colis sur le pas de la porte et s’écarte d’1 mètre minimum avant l’ouverture de la porte.

Le site du Gouvernement est clair : « Les gestes barrières doivent être rappelés et respectées par les préparateurs de colis, les livreurs et les clients : se laver très régulièrement les mains, tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir, utiliser un mouchoir à usage unique et le jeter, saluer sans se serrer la main et sans embrassades, le respect d’une distance d’1 mètre entre les personnes. »

3) La démo en visio

Vous n’avez pas de site web ? Pas grave, avec les technologies actuelles, rien de plus facile que de faire des démo de vos produits en direct sur Facebook, Instagram, Whatsapp, Skype…
Sorte de showroom virtuel, vous pouvez montrer vos collections, votre boutique… Vous pouvez proposer à vos clients de prendre rendez-vous et leur faire une démo en direct, à l’heure qui leur convient.

C’est notamment ce que propose Victoria Bijoux qui en profite également pour rassurer sa clientèle sur la préparation des colis : « Des dispositions maximales de sécurité ont été prises pour nos équipes chargées de préparer vos commandes (distances de sécurité, matériel de protection, désinfection régulière…) » Cela vous permet d’établir des devis voir de déclencher une commande.

Conseil bonus : misez aussi sur les live et stories (tous les réseaux sociaux en proposent) par exemple avec un RDV par jour ou par semaine. A vous de choisir en fonction de la taille de votre offre, et en explorant des thématiques différentes pour montrer l’étendue de votre collection. Il n’est pas recommander de montrer toute votre boutique à chaque fois.

4) Créer son site Web et e-commerce

Si vous n’avez pas de site web pour votre activité, c’est peut être l’occasion d’en créer un. Cela peut être un simple site vitrine ou un site plus élaboré. Aujourd’hui, de nombreuses options s’offrent à vous et des plateformes e-commerce faciles à prendre en main sont disponibles (Prestahop, Shopify, Magento Wizishop,…)

A savoir, préalablement à l’acte d’achat, vous devez communiquer au client les informations suivantes :

  • Les caractéristiques essentielles du produit
  • Un visuel packshot ou porté
  • Son prix
  • Le délai de livraison

 

Vous devrez également recueillir les informations relatives à l’identité du client : ses coordonnées postales, téléphoniques et électroniques.

Et si vous avez déjà un site web, pensez à modifier vos conditions générales de vente en fonction des consignes du Covid-19 !

5) Créer une boutique Facebook

Vous avez la possibilité de créer une boutique directement sur Facebook.
1. Vous devez être administrateur, éditeur ou modérateur de la page
2. Accédez à votre Page
3. Allez dans les paramètres de votre Page Facebook. Choisissez ensuite > Modifier la Page
4. Puis > Ajouter un onglet et sélectionner > Boutique.
5. Ensuite vous devrez accepter les conditions et règles du commerçant et sélectionner un moyen de paiement et choisir la devise. Il ne vous restera plus qu’à ajouter vos produits et décrire votre offre.

Vous pouvez également ajouter plus simplement un bouton « acheter » sur votre page pro Facebook
1. Il suffit de modifier le bouton bleu “En savoir plus” en dessous de la photo de couverture de votre Page en cliquant sur le petit stylo à côté “Modifier le bouton”
2. Changez-le en “Acheter / Acheter une carte cadeau ou voir les offres”.
3. Suivez les instructions à l’écran.
4. Cliquez sur Terminer.
5. Une fois le bouton créé, vous avez la possibilité de le tester
6. Survolez votre bouton.
7. Sélectionnez Tester le bouton.

6 ) Vendre avec Instagram Shopping

Vous pouvez en effet vendre directement sur Instagram grâce au bouton “Acheter”, soit en story, soit sur votre profil, en affichant directement sur les produits concernés les infos, prix et lien d’achat ! Seule obligation : avoir un compte Pro instagram  que vous connecter ensuite à un catalogue Facebook. Vous avez deux possibilités :
Option 1 : Utiliser le Gestionnaire de catalogues. C’est ce que Facebook appelle “La méthode DIY”. Vous pouvez vous créer un nouveau catalogue, ou vous connecter à un catalogue existant (pensez bien à choisir un catalogue e-commerce.)
Option 2 : Utiliser un partenaire Facebook qui vous aidera à mettre en place votre catalogue.

Une fois connecté à un catalogue, RDV sur Instagram. Allez dans “Professionnel” puis “Instagram Shopping”. Il faudra attendre quelques jours voir votre demande validée. Là, vous pourrez alors commencer à taguer vos produits et à utiliser les stickers dans vos publications et stories.

7) Vendre sur une boutique de Marketplace

Par Marketplace, nous entendons des plateformes de vente en ligne multiboutiques à l’instar de Amazon. Ces plateformes vous permettent de créer une vitrine SANS créer de site, gratuitement. La condition : leur verser une commission sur chaque vente. Par exemple, Amazon prend une commission de 20% sur les ventes de bijoux, 5% pour le High Tech… C’est assurément la plateforme la plus utilisée en France, avec près de 3 millions de visiteurs uniques par mois.

Sur certaines plateformes comme Etsy, en plus de la commission de 3,5% et d’un coût fixe par fiche produit créé (20 cts sachant qu’une fiche produit disparaît au bout de 4 mois et qu’il faut repayer pour la remettre en ligne), vous avez également la possibilité de payer pour être mis en avant sur la page d’accueil du site ou en tête de page de recherche. Enfin certaines plateformes vous demandent plutôt un abonnement mensuel.

Les marketplaces les plus connues : Amazon, Cdiscount, Ebay, Fnac, RueduCommerce, Vinted, Galeries Lafayette, La redoute, Maty…
Pour les créateurs : Etsy, MadebyHandOnline, Amazon HandMade

8) Vendre des bons d’achat

Pendant la crise du Coronavirus, des plateformes se sont lancées pour soutenir les commerçants locaux à l’instar de Soutien Commercants Artisans
Le principe : vos clients commandent des bons d’achats utilisables dès la réouverture et valable jusqu’à fin décembre. Le plus : c’est un service gratuit.

Dans la même idée, le site de bons plans Groupon permet également aux clients de faire de bons deals et vous de vendre, certes à prix réduits, mais de vendre tout de même ! C’est la 8eme marketplace française du moment.

9) Etre présent sur des plateformes locales

Elles permettent aux clients de rechercher un produit localement comme sur AchatVille, une place de marché locale proposée par les Chambres de commerce et d’industrie dans 29 départements. Les commerces qui désirent se lancer et être accompagnés sur internet peuvent bénéficier d’une vitrine simple (avec des outils marketing web-store) ou de fonctionnalités très avancées en e-commerce.
La solution permet de mutualiser et rendre visible les Commerces/Artisans/Producteurs locaux en leur permettant de se faire connaître et de développer la vente à distance (Drive, Click & Collect, vente en ligne, prise de rdv).
Dans le même style Ma ville mon Shopping, Ma boutique en ville, Ollca et Dood pour les commerces de bouche, En Bas de ma rue (Nord Isère), Commerce 66 (Pyrénées Orientales)…

Toutes ces plateformes ayant un but commun : consommer en local, et aider les petits artisans. Elles sont toutes payantes mais la plupart offrent un service moins cher pendant la crise.

 

Quelle que soit la technique mise en place pour faire perdurer vos ventes, il est surtout indispensable de communiquer sur vos nouvelles actions et propositions commerciales. Et n’oubliez pas que l’important est de rester en bonne santé et de suivre à la lettre les consignes de sécurité. Bonnes futures ventes à vous !

Pin It on Pinterest

Share This